Par aires thérapeutiques
Neurologie

www.scenesdunpso.fr Trois comédiens interprètent avec humour, réalisme et émotion des scènes de vie issues de rencontres avec des patients atteints de psoriasis

sep-et-vous.fr Conseils aux patients et à leur entourage visant à optimiser la prise en charge de la sclérose en plaques (SeP).

sepenscene.com Site pour les patients atteints de sclérose en plaque et leur entourage.

Pneumologie

www.mukk.fr Site pour présenter l'application smartphone MUKK et ses principales fonctionnalités. Il permet de renvoyer vers les plateformes de téléchargement: AppleStore et GooglePlay

Ophtamologie

www.dmlainfo.fr Patients, proches, aidants, apprenez-en plus sur la DMLA

Dermatologie

http://www.bienvivremapeau.fr/ Des informations sur l’urticaire et le psoriasis pour comprendre l'impact sur la vie quotidienne avec des outils de sensibilisation et d’évaluation pour améliorer le suivi du patient.

Autres sites

novartis.fr Site institutionnel de Novartis en France.

prochedemalade Conseils, informations pratiques, témoignages et services pour les proches de personnes malades, handicapées.

Twitter Suivre le compte twitter de Novartis France.

Youtube S’abonner à la chaine Youtube de Novartis France.

proximologie.com Site destiné aux professionnels de santé et chercheurs, concernant les relations entre les personnes malades et leur entourage.

novartis.fr Site institutionnel de Novartis en France.

Twitter Suivre le compte twitter de Novartis France

Youtube S’abonner à la chaine Youtube de Novartis France.

www.envisage-vieillissement.fr Portail web partenaire des professionnels de santé au quotidien pour les accompagner dans la prise en charge de la personne âgée et favoriser le bien vieillir. Informations, ressources documentaires, agenda congrès, générateur de présentations et fiches conseils pour faire évoluer les pratiques.

www.asthmoff.fr Asthm’off est une plateforme à destination des pharmaciens d’officine leur permettant d’améliorer la prise en charge des patients souffrant d’un asthme non contrôlé. Elle met à disposition des pharmaciens des informations et des outils pratiques pour les accompagner dans la prise en charge de leur asthme.

www.viaopta.fr Viaopta™ est un site réalisé avec des ophtalmologistes pour des ophtalmologistes. Il contient differents services tel que la Retinabase (bibliothèque en ligne d'imagerie multimodale), le calendrier des congrès, l'Oeil 3D et aussi des informations pratiques sur l'exercice de l'ophtalmologie.

www.mukk.fr Site pour présenter l'application smartphone MUKK et ses principales fonctionnalités. Il permets de renvoyer vers les plateformes de téléchargement: AppleStore et GooglePlay.

  • А
  • А
|
MA VIE DE FAMILLE ET SENTIMENTALE

Avoir un enfant

Être atteint(e) de SEP ne vous empêchera pas d’avoir des enfants si vous le souhaitez. La grossesse n’influence pas l’évolution de la SEP à moyen / long terme.

La SEP n’est pas héréditaire

La SEP n’est pas une maladie héréditaire, même s’il est vrai que certains gènes sont impliqués dans la maladie, elle ne se transmet pas systématiquement d’une génération à l’autre. Ainsi, pour un enfant qui a un parent atteint de SEP, le risque reste relativement faible et proche de celui d’un enfant dont les parents sont sains.

A l’heure actuelle, il n’est pas encore possible d’effectuer un dépistage génétique de la SEP mais des gènes candidats sont actuellement analysés.

Avant la grossesse

La grossesse est un moment important de la vie. Avant de débuter une grossesse, parlez-en avec votre conjoint et votre neurologue de votre désir de grossesse. Aucune influence de la SEP sur la fertilité n’a été démontrée. Les femmes ont autant de chance de tomber enceinte qu’elles soient atteintes ou non de SEP.

La FIV

Pour les femmes ayant des difficultés pour tomber enceinte, elles peuvent bénéficier de protocoles de stimulation ovarienne (FIV) avec une surveillance médicale renforcée.

Programmez votre grossesse : c’est important

Votre neurologue vous donnera toutes les informations importantes à connaître pour gérer au mieux votre grossesse. Il est préférable de planifier votre grossesse plutôt dans une période peu active de la maladie.

Pour les femmes en situation de handicap, différentes structures d’aides comme le Service d’Accompagnement à la Parentalité des Personnes Handicapées (SAPPH) existent pour mieux préparer les couples.

En général, arrêt des traitements de fond

Généralement, on estime qu’un délai moyen de 3 à 6 mois est nécessaire entre l’arrêt des traitements de fond et le début d’une grossesse, exception faite des traitements immunomodulateurs injectables qui peuvent être arrêtés lors de la confirmation de votre grossesse.

Pour les autres médicaments symptomatiques (douleurs, troubles urinaires…) votre neurologue les analysera individuellement pour apprécier l’opportunité de les continuer pendant votre grossesse.

Pendant la grossesse

Le suivi obstétrical des femmes enceintes atteintes de la SEP est complet et précis. Il comporte 7 consultations prénatales, 3 échographies, 1 consultation anesthésique, 1 entretien, 7 séances de préparation à l’accouchement et 1 consultation post-natale.

Moins de poussées de SEP

L’étude PRIMS - vaste étude européenne réalisée auprès de 254 femmes enceintes atteintes de SEP a mis en évidence une diminution de la fréquence des poussées au cours de la grossesse et particulièrement au 3ème trimestre.

Les poussées survenant au cours de la grossesse ne semblent pas plus sévères que celles survenues auparavant mais ce résultat demande à être confirmé.

Le traitement par corticoïdes des poussées survenant au cours de la grossesse doit être discuté au cas par cas ; dans l’objectif de réduire les traitements au minimum indispensable, seules les poussées entraînant une symptomatologie invalidante devraient être traitées.

Au moment de l’accouchement

Le personnel médical doit être mis au courant de votre maladie pour essayer de limiter les positions douloureuses et pour effectuer une surveillance plus rapprochée si cela se révèle nécessaire. Une anesthésie péridurale sera possible pour les femmes qui le désirent.

S’il n’y a pas de contre-indication, un accouchement par les voies naturelles est possible. Un recours à la césarienne pourra également être envisagé. La décision est guidée par des raisons obstétricales et non neurologiques.

Après l’accouchement et en cas d’allaitement

Au cours du premier trimestre qui suit l’accouchement, il a été observé une augmentation de la fréquence des poussées par rapport à la période de grossesse, mais dès le deuxième trimestre et de la première année qui suivent l’accouchement, cette fréquence diminue pour revenir à un taux identique à celui avant la grossesse.

L’allaitement

L’allaitement ne semble pas avoir d’effet particulier (protecteur ou, au contraire, aggravant) sur la survenue de poussées après l’accouchement.

Si vous décidez d’allaiter, la reprise de votre traitement de fond se fera après le sevrage de votre enfant.

Infographie :